Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘08. Publications anarchistes’ Category

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

Le 27 janvier 1892, à Agha (quartier d’Alger, Algérie), sortie du premier numéro du bimensuel Le Libertaire, « organe algérien », journal communiste-anarchiste polygraphié. Il portera (à partir du n°4) en épigraphe : « L’Anarchie est l’unique solution du problème social. » Seuls sept numéros sont connus.

Le 27 janvier 1895, à Portland (Oregon, Etats-Unis), sortie du premier numéro de l’hebdomadaire anarchiste communiste The Firebrand (« Le Brandon »), sous-titré « For the Burning away of the Cobwebs of Superstition and Ignorance » (« Pour brûler les toiles d’araignées de la superstition et de l’ignorance »). Ade Isaak est un des éditeurs du journal, mais il sera poursuivi par les autorités en septembre 1897 pour des articles jugés obscènes (dont un poème de Walt Whitman). Il éditera ensuite Free Society à San Francisco.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

Le 26 janvier 1916, à Orléans (Loiret), sortie du premier numéro du journal par delà la mêlée, sous-titré « acrate, individualiste, éclectique, inactuel ». Ce journal fait suite à pendant la mêlée dont il reprend la numérotation. L’administrateur du journal est E. Armand, auquel succédera Pierre Chardon (après l’arrestation d’Armand, le 16 octobre 1917, et sa condamnation pour complicité de désertion). Le journal cesse de paraître le 28 février 1918 et la mêlée lui succédera.

Le 26 janvier 1919, sortie à Saõ Paulo (Brésil) du premier numéro du périodique hebdomadaire libertaire Alba Rossa (« Aube rouge ») en langue italienne. Le premier directeur de publication est Angelo Bandoni (jusqu’au numéro 11). Le journal cesse de paraître après le 13 octobre 1919 (22 numéros publiés), puis un numéro 23 paraît le 1er mai 1920.
Une deuxième série commence en 1921 avec une parution très irrégulière : cinq numéros pour cette année-là (jusqu’au 19 novembre), trois en 1922, et deux en 1923. Deux numéros paraîtront encore en 1934, dont ce numéro 1 du 1er mai 1934.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

Le 25 janvier 1890, à Bordeaux (Gironde), sortie du premier numéro du journal Bordeaux-Misère, organe des révoltés. Publication d’Antoine Antignac à laquelle collaboreront également Paul Boutin et Charles Bernard. Mais cette publication qui s’annonce hebdomadaire n’ira pas au-delà de cet unique numéro.

En janvier 1938, sortie en Espagne du journal El Incontrolado (« L’Incontrôlé »), publication anarchiste clandestine (seul numéro connu). A noter les personnages étonnants, semblant sortir d’une bande dessinée, qui s’entremêlent dans les lettres du titre.
Les articles sont signés d’un certain Floréal sur le front d’Aragon le 20 décembre 1937, et d’un dénommé Guix : « Pourquoi nous sommes anarchistes ».

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1937, à Badalone (près de Barcelone), sortie du premier numéro de ce Boletin del Sindicato de la Industria Fabril y Textil de Badalona y su Radio (« Bulletin du syndicat de l’industrie manufacturière et textile de Badalone et des environs »). Ce mensuel anarcho-syndicaliste de la CNT-AIT présente la particularité d’être distribué gratuitement et d’être écrit en castillan et en catalan. Mais seuls cinq numéros paraîtront jusqu’en juin 1937.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

Le 23 janvier 1887, à Naples (Italie), sortie du premier numéro du journal Humanitas, organe communiste anarchiste hebdomadaire dont le gérant est Luigi Clarelli, et Francesco Cacozza le rédacteur responsable, puis Emilio Zuccarini. Le journal cessera de paraître après avoir publié 23 numéros jusqu’au 2 octobre 1887.
A noter qu’à partir du 6 avril 1887 Humanitas fusionnera avec l’équipe du journal Lo Sperimentale de Brescia (mai 1886 à janvier-février 1887), dont le directeur était Giovanni Rossi.
Le journal maintiendra une forte orientation anarcho-communiste. Parmi ses collaborateurs on peut citer la présence de Saverio Merlino.

Le 23 janvier 1893, à Buenos Aires (Argentine), sortie du premier numéro de l’hebdomadaire (en français) La Liberté. Les animateurs sont José R. Falconnet (dit Pierre Quiroule), Emile Piette et Alexandre Sadier. Treize numéros paraîtront en 1893 et vingt-six en 1894.
Extrait du premier numéro : « Nous ne faisons pas de programme, l’heure de discuter est passée… (…) Notre ordre du jour est simple : Prolétaires du monde entier, quelle que soit la langue que nous parlions, quelle que soit notre race ou couleur, marchons à la conquête du bien-être pour tous ! Plus d’oppresseurs ni d’opprimés !… Plus de travailleurs mourant de travail et de faim, et d’oisifs crevant de paresse et d’indigestion ! En avant ! Sonnons la charge pour la liberté ! »

En janvier 1928, à Paris, sortie de ce numéro préparatoire de L’Antiparlementaire, organe du Comité antiparlementaire pour 1928. La rédaction de cette publication est assurée par Benoît Perrier. Toute correspondance est à adresser à Marcel Toutan. Les principaux collaborateurs du journal sont Antoine Antignac, E. Armand, Aimé Bailly, Bucco, Georges Chéron, O. Fichet, Lucien Haussard, Han Ryner, Ixigrec, Gravelle, Gérard de Lacaze-Duthiers, Simone Larcher, Dr Legrain, Lhuillier, Louis Loréal, Louis Louvet, Louis Rimbault, Jean Peyroux, Henri Zisly, etc.
Malgré les promesses de faire paraître pendant deux mois ce journal, nous n’avons pas de trace de sa publication ultérieure.
A noter que pour une élection législative partielle dans le deuxième secteur de Paris, en 1925, le Comité avait organisé de nombreuses réunions contradictoires et apposé dans les sept arrondissements de Paris plus de 2400 affiches grand format. Campagne qui avait été un succès tant par le nombre d’auditeurs touchés que par l’importance de l’abstention.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1963, sortie à Milan (Italie) du premier numéro du journal Materialismo e Libertà, sous titré « Periodico di azione et studi libertari », publié par le groupe des jeunes libertaires de Milan qui allait devenir le « Gruppo giovanili anarchici federati » (GGAF). Giovanni Corradini en sera le directeur de publication. Y collaboreront Amadeo Bertolo, Roberto Ambrosoli, Luigi Gerli et Eliane Vincileoni. Le tirage sera de mille exemplaires par numéro. Mais trois numéros seulement verront le jour, puis un autre en février et un dernier en mai 1963.
Le titre reparaîtra en 1964 (3 numéros) en tant que « Organo della FIJL » (Fédération italienne des jeunesses libertaires), publication réservée aux militants anarchistes.

Le 22 janvier 1975, sortie à Almada (Portugal) du premier numéro du mensuel Voz Anarquista. Il est édité par le Centre de culture libertaire de cette ville, et en particulier par Francisco Quintal.
Le dernier numéro paraîtra en janvier 1984.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1918, à Paris, sortie du premier numéro de la revue mensuelle L’Avenir international. Les gérants sont Julien Béranger puis André Girard, un grand nombre de rédacteurs étant d’anciens collaborateurs des Temps nouveaux. Trente-deux numéros paraîtront, le dernier daté des mois d’août-octobre 1920.

En janvier 1932, à Paris, sortie du premier numéro de la revue trimestrielle Controverse (« Cahiers libres d’études sociales ») éditée par Louis Louvet et Simone Larcher. La revue reproduira en particulier les conférences données lors des « Causeries populaires ». Douze numéros paraîtront jusqu’en novembre 1934.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1922, à Paris, sortie (supposée) du premier numéro du mensuel anarchiste Le Pionnier. On ne sait pas grand-chose de ce journal, sinon que son directeur est Robert Peyronnet et qu’il comptera parmi ses collaborateurs les plus connus E. Armand et Henri Zisly. Le journal paraîtra au moins jusqu’en janvier 1924.

Le 20 janvier 1937, sortie à Caspe (près de Saragosse, Aragon) du premier numéro du quotidien du matin nuevo Aragon (« nouvel Aragon »). Il sera l’organe du Conseil régional de défense d’Aragon, organisme créé en octobre 1936 et reconnu par le Front républicain. Avec le Boletín del Consejo de Defensa (« Bulletin du Conseil de défense »), il permet de suivre les vicissitudes de la guerre et l’avancée des réalisations sociales et des collectivisations en Aragon. Le 11 août 1937, alors que vient de paraître le numéro 175, des troupes de la 11e division, commandées par le sinistre Enrique Lister, membre du Parti communiste, envahissent Caspe et les collectivités aragonaises, interrompent la publication du journal et procèdent par la force à la dissolution du Conseil d’Aragon.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1881, sortie à Boston (Massachusetts), du premier et unique numéro du journal The An-archist, revue socialiste révolutionnaire publiée par Edward Nathan-Ganz. Ce dernier ayant été arrêté pour escroquerie, aucun autre numéro ne verra le jour.
Epigraphe : « From every one according to his ability, to every one according to his needs. » (« De chacun selon ses capacités, à chacun selon ses besoins. »)

En janvier 1894, à Londres (Angleterre), sortie du premier numéro du mensuel anarchiste communiste Liberty. Créé par James Tochatti, le journal exposera dans ses colonnes un large éventail des idées libertaires et publiera en particulier des articles de Louise Michel et de Pierre Kropotkine. Le journal cesse de paraître en décembre 1896.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

De tout temps et en tout lieu, le mouvement libertaire a développé une intense activité éditoriale. Le nombre de publications qu’on lui doit est considérable. Ce que nous allons pouvoir démontrer, quasi quotidiennement, en fonction des dates anniversaires de leur première parution.

_______________

En janvier 1922, sortie du premier numéro du journal Libereso (« Liberté »), organe mensuel de la Section anarchiste « L’Etoile émancipatrice » de l’Union cosmopolite des travailleurs idistes, rédigé dans la langue internationale ido. Ce journal est publié par Jules Vignes.
Le numéro 7 de juillet 1922 est consacré à Jane Morand et à sa condamnation (en mai 1922) par le tribunal militaire de Bordeaux pour « appel à la désertion ».

En janvier 1970, à Paris, sortie du premier numéro de la revue Occitanie libertaire édité par la Fédération anarchiste-communiste d’Occitanie (FACO). Cette publication dirigée par Guy Malouvier comptera divers collaborateurs comme Yvon Bourdet, Gérard Bodinier, Joan-Pau Verdier, Alexandre Skirda, Henri Gougaud, André Laude, Floréal Castilla, etc. A partir du numéro 4, le titre devient Occitania libertaria avec le sous-titre « Federacion anarquista-communista d’Occitania ». La revue est rédigée en français et occitan, d’abord sous forme ronéotée à 300 exemplaires, puis en offset à mille exemplaires.
Au moins huit numéros paraîtront jusqu’en novembre 1975.

____________

Source : « L’Ephéméride anarchiste ».

Read Full Post »

Older Posts »